Définir les conditions à respecter durant les différentes phases de conception d’appareils sous pression

Depuis mars 2018, Juan réalise une mission au bureau d'études d’Air Liquide situé à Champigny sur Marne (94) en tant qu'ingénieur appareils sous pression attaché au Service Chaudronnerie dudit centre. 

 » En quelques mots, nous nous occupons, au Service Chaudronnerie, de définir les conditions minimales que les fabricants des appareils sous pression doivent respecter en matière de conception, fabrication, propreté, inspection, contrôles et documentation. 

En pratique, je m’occupe, en phase de consultation, de préparer les dossiers d’appels d’offres que nous envoyons aux fournisseurs. Eux, en retour nous renvoient leurs offres, lesquelles nous devons analyser et valider techniquement. Nous passons donc à la phase de clarification des offres fournisseurs avec la participation des autres disciplines concernées (procès, instrumentation, génie civil, etc.). Une fois le fournisseur choisi et la commande passée, nous devrons ensuite valider la documentation associée au design mécanique de l’appareil, donc le plan d’ensemble et les plans de détails de l’appareil sous pression, séquence de fabrication et de réalisation de contrôles, note de calculs, cahier de soudage, liste de matières, etc, afin de pouvoir donner le feu vert au fabricant pour le commencement de la fabrication. 

En phase de fabrication, je peux être amené à participer à des inspections en atelier, pour assister, par exemple, à un test en pression d’un appareil ou vérifier que la propreté à l’intérieur du récipient soit conforme aux exigences avant fermeture finale de l’appareil.

Etant donné la vaste palette de produits et services proposés par Air Liquide, l’ingénieur appareils sous pression a la possibilité de traiter divers types d’appareils, tels que (liste non-exhaustive) : colonnes de distillation d’air, échangeurs de chaleur en aluminium brasé, adsorbeurs, réchauffeurs électriques, etc. Chacun ayant ses spécificités et challenges.

Actuellement je travaille sur 2 projets : une unité de purification d’hydrogène pour une usine située au Texas (U.S) et une unité de production de Krypton et de Xénon (gaz rares présents en faibles quantités dans l’air) à construire en Afrique du Sud. C’est très intéressant car au niveau procès les projets sont très différents, dans le premier le fluide de travail est un mélange d’hydrogène gazeux à purifier et dans le second il s’agit de l’oxygène liquide que nous allons distiller pour obtenir du Krypton Xénon. D’un côté, nous avons des appareils construits en acier carbone en service hydrogène cyclique, et de l’autre, nous avons des équipements en service cryogénique (températures d’environ -190°C°) construits en acier inoxydable. «