Programme SDA IDF

Rendre accessible, d'ici 2018, 95 % du trafic francilien

L’objectif du programme

Le Schéma Directeur de l’Accessibilité des transports collectifs franciliens (SDA) s’engage à rendre accessible, d’ici 2018, 95% du trafic.

Le but est de mettre aux normes de l’accessibilité 143 gares du réseau ferré francilien en moins de dix ans, conformément à la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des chances. 

Les travaux associés

  • Guichets adaptés
  • Balises sonores
  • Rehaussements de quais afin de les mettre à la hauteur du plancher des trains
  • Bandes d’éveil de vigilance le long des quais et en haut des escaliers fixes
  • Installation d’ascenseurs et de portes automatiques
  • Création de passerelles et de passages souterrains

 

Les contraintes externes à envisager pour un projet de gare

Les travaux en gare obéissent à d’importantes règles de sécurité et d’exploitation :

L’interruption ou la modification de la circulation des trains et du service voyageur nécessite un délai amont important (plage travaux à déposer a minima deux ans à l’avance) et d’intervenir le plus souvent de nuit pour limiter l’impact sur les circulations ferroviaires (et donc pour les voyageurs).

La modification de la signalisation ou d’installations électriques est nécessaire et implique des délais parfois très longs en raison de la technicité et à la dangerosité des installations.

 

Zoom sur le montage de la passerelle en gare de Domont

agap2_ferroviaire_projet_sda_1

agap2_ferroviaire_projet_sda_2

L’enjeu des acquisitions de données

Tamara, Consultante à la MOEG SDA

“Mon rôle est de piloter et de suivre l’acquisition des données d’entrée qui sont nécessaires à la conduite de chaque opération mise en accessibilité.

Il est donc indispensable de disposer des données de : 

  • la structure quai
  • diagnostic amiante
  • diagnostic sono
  • diagnostic éclairage
  • levés topographiques
  • sondages géotechniques

Les données d’entrée sont les données de base de chaque étude et en levant le plus d’hypothèses possibles, on minimise les risques dans les étapes postérieures.”