Un pont en béton !

Andy, Chef de projet, a travaillé sur la restructuration du pont de Givors - A47 (axe Lyon - Saint Etienne). Le projet prenait place sur un ouvrage d'art à l’occurrence, le pont de Givors, longueur 300 m. Le besoin du client était de réparer le pont comportant trop de défauts et de dégradations sur la chaussée. Ces défauts étaient dus à une mauvaise connaissance du béton et de ses caractéristiques lors de sa réalisation en 1970.

QUEL EST LE CADRE DU PROJET ?

Le fluage ou le retrait du béton étant mal dimensionnés, les ingénieurs ont dû réagir en ajoutant un renformis sur le tablier du pont.

Ce renformis apparaissait lors des différents sondages comme dégradé. Le but étant donc de décaper les différentes couches de roulement puis l’étanchéité pour arriver jusqu’au renformis et effectuer les différentes réparations.

De plus nous en profitions pour remettre à niveau les dispositifs de retenue, sur les accotements et le terre plein central, ainsi que les trottoirs.

QUEL EST TON RÔLE ?

Mon rôle en tant que chef de projet est de m’assurer de la qualité des travaux, du respect du planning, ainsi que de l’aspect financier.

Afin de pouvoir réaliser correctement ces tâches j’étais présent 70% de mon temps sur le chantier (comprenant des nuits de fermetures et des week-ends) pour suivre l’avancement des travaux et vérifier la qualité de réalisation : 

  • Contrôle de la qualité du béton via différents tests
  • Contrôle des coffrages et des aciers
  • Contrôle et visa sur documents (note de calculs, plans, fiches techniques, agréments…)
  • Gestion des aléas et des équipes
  • Suivi régulier du respect du planning

Concernant l’aspect financier nous recevons des situations de travaux de la part du groupement d’entreprises que nous devons analyser (vérifier les quantités, les nouveaux prix, les travaux supplémentaires…) puis les transmettre avec notre visa à la maîtrise d’ouvrage pour qu’elle règle en direct les entreprises ou les sous-traitants.

QUEL EST L’ASPECT LE PLUS INTÉRESSANT DU PROJET ?

Ce qui fût intéressant dans ce projet c’est la montée en compétences très rapide. J’ai rapidement dû apprendre un environnement technique (ouvrage d’art) dont je n’avais que des notions théoriques.

J’ai également acquis une rigueur et une discipline qui est différente du monde du BTP, car c’est un milieu beaucoup plus pointilleux.

Enfin lors des nuits ou week-ends de coupure j’ai trouvé un réel intérêt, en effet lors de ces différentes phases un temps était imparti pour réaliser certains travaux et nous ne pouvions pas y déroger. J’ai donc apprécié le fait de devoir trouver des solutions rapides et efficaces face à chaque aléas durant ces phases car j’ai pu acquérir une grande capacité d’adaptation et de réaction face à un problème donné.

– Andy