Oct 2022

Article de Journaldunet.com

Partager l'article
Télécharger

Actualités

Découvrez la chronique de Benoit Thouvenin

Journaldunet.com

 » En cette rentrée comme chaque année, près de 40 000 jeunes ingénieurs, toutes formations et spécialités confondues, vont intégrer le monde du travail. Pour eux, pas de chômage en vue. Selon la dernière enquête de la Conférence des Grandes Ecoles, plus de 80% des jeunes diplômés des Ecoles d’Ingénieurs ont une proposition d’embauche, moins de deux mois après leur fin d’études.

En 2022, choisir de devenir ingénieur, c’est donc toujours s’assurer un avenir professionnel prometteur. Même peut-être plus encore qu’avant, quand on sait que la France connaît actuellement une grande pénurie d’ingénieurs, et qu’il faudrait, selon la fédération Syntec Ingénierie (1), en former 10 à 20 000 de plus par an pour répondre aux besoins de notre économie.

Mais malgré ce contexte de tension du marché de l’emploi, créateur d’opportunités pour les jeunes ingénieurs, de nouvelles aspirations modifient les trajectoires de carrière. Voici le portrait-robot d’une nouvelle génération d’ingénieurs. »

Lire la suite de l’article ici